Non classé

Pour que les bouffées de chaleurs deviennent un vague souvenir…

Pour que les bouffées de chaleur s’estompent ou ne deviennent qu’un vague souvenir, commençons par cultiver le bien-être et modifier certaines habitudes de vie qui pourraient justement les stimuler .

Un éventail

la ménopause est un changement de vie

La Ménopause n’est pas une maladie. Pour certaines femmes, c’est une libération et pour d’autres, ce sont de nouvelles sensations plus ou moins agréables comme par exemple, les bouffées de chaleur.

La ménopause est avérée après un an sans menstruation.Les bouffées de chaleur apparaissent dans la période dite de péri-ménopause (autour de la ménopause).

Le processus de la bouffée de chaleur

Physiologiquement, une bouffée de chaleur est un symptôme vasomoteur. Ce phénomène est initié par la baisse d’œstrogènes produites surtout par les ovaires. Les bouffées coïncident avec une période de sevrage d’œstrogènes, et une série de changements hormonaux et chimiques qui rehausse légèrement la température corporelle. Ces changements modérés sont perçus par une glande du cerveau chargée de réguler la température corporelle appelé hypothalamus qui, en réponse, tente de refroidir l’organisme en manière brutale :  Il ordonne à la circulation sanguine périphérique (sous la peau) de s’activer pour dissiper ce (faux) excès de chaleur et ramener la température interne du corps « à la normale ». On observe alors les symptômes vasomoteurs :
  •  vague de chaleur,
  •  peau qui rougit,
  • rythme cardiaque accéléré,
  • sudation soudaine
Selon l’intensité, le phénomène peut se montrer peu à très gênant.

Les bouffées de chaleur et la santé

Les bouffées de chaleur deviennent vraiment nuisibles lorsqu’elles surviennent la nuit. En effet, l’élévation de la température interne cause des réveils nocturnes.

Un sommeil de mauvaise qualité expose à des troubles de l’humeur (émotivité, agressivité), de la mémoire , à de la fatigue physique et intellectuelle. La résistance au stress est mise à mal. Le manque de sommeil  signifie aussi plus de radicaux libres, moins de régénération cellulaire, … et le plus de grignotage.

Les bouffées de chaleur peuvent significativement altérer la qualité de vie des femmes, il est donc important de s’en préoccuper.

A l’inverse, les bouffées de chaleurs peuvent être un indicateur de stress. En effet, sous l’effet du stress ou de l’anxiété, la sur-activation des glande surrénales entraîne une sécrétion de cortisol qui va activer le système cardiovasculaire et favoriser l’apparition de bouffées de chaleur. Elles peuvent aussi être liées à un trouble de la glande thyroïde.

Les cures et les bouffées de chaleur

Cures de détoxification

Les périodes de règles permettent d’éliminer mensuellement des toxines de l’organisme. Ce mécanisme naturel disparaît peu à peu et les toxines ont tendance à s’accumuler. Pour s’en débarrasser, le corps cherche d’autres voies d’élimination. La peau avec ses glandes sudoripares se mettra en ordre de marche pour devenir l’émonctoire de substitution.

L’une des propositions du naturopathe sera de procéder à un nettoyage de l’organisme. Il existe de multiples cures de détoxification. Le principe est de choisir la mieux adaptée à votre constitution et votre tempéremment.

Sur le long terme, une bonne hygiène de vie soulage les femmes des bouffées de chaleurs et peut se résumer à :

  • Une alimentation hypo-toxique,
  • Une bonne hydratation,
  • De l’exercice physique,
  • Des cures régulières de détoxification

Cures de revitalisation

Nettoyer l’organisme est nécessaire tout comme lui offrir le repos dont il a besoin pour mieux fonctionner et se régénérer.

La charge de travail des glandes surrénales augmente pendant la ménopause. Elles vont devenir les principales sources d’hormones sexuelles, dont l’œstrogène.

L’épuisement des glandes surrénales se manifeste par des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes abondantes,  une baisse d’énergie, et autres  symptômes.

De nos jours, le fonctionnement de ces glandes pour la plupart d’entre nous, en particulier les femmes, est compromis par une existence remplie de stress.

D’une part, se revitaliser dans le cadre d’une cure est très bénéfique mais dans l’idéal, c’est au quotidien que le mode de vie devra s’adapter.

La Revitalisation et les bouffées de chaleur

  • S’accorder du repos, chouchouter son sommeil, faire la sieste
  • Changer de rythme de vie, diminuer la charge de travail, la charge de contraintes
  • Recharger l’organisme de vitamines et minéraux  « vivants : les jus de légumes/fruits.
  • Se rapprocher de la nature et du vivant  : la campagne, la mer, la montagne
  • Utiliser les ressources respiratoires,
  • Utiliser les ressources lumineuses
  • S’offrir des séances de bien-être régulièrement
  • Éliminer les émotions négatives
  • Apprendre à dire « Non »

La revitalisation des glandes surrénales sera bénéfique à l’équilibre hormonal et à la fonction vitale toute entière.

Eviter de nourrir les bouffées de chaleur

La 1ère intention vise à éviter d’exacerber les bouffées de chaleur et de réduire les apports de toxiques pour décourager les « pics de chaleur internes ». Dans le collimateur, on retrouve le tabac, l’alcool, le sucre et la caféine :

  • Les boissons alcoolisées ont un effet vasodilatateur qui amplifie la sensation de bouffée de chaleur.
  • Le tabac agit comme un stimulant et contient de nombreuses substance que le corps souhaite rejeter.
  • Le café, le chocolat, le coca, le thé noir augmentent le rythme cardiaque et le système vaso-moteur.
  • Les aliments sucrés inflamment l’organisme.
  • Les épices augmentent la sensation de chaleur que l’on essaie d’éviter.
  • Les coups de stress en fin de journée  qui peuvent se matérialisés par le sport ou l’activité intellectuelle intense en soirée, les images violentes, des stimuli divers qui seront facteurs de bouffées de chaleur nocturnes.

Une fois ces mauvaises habitudes écartées, les bouffées de chaleur peuvent disparaitre ou réduire en nombre et en intensité.

Des aliments qui accompagnent au quotidien la ménopause

Le contenu de notre assiette, permet d’apporter les vitamines et les minéraux dont nous avons besoin au quotidien, les fibres qui nourrissent notre flore intestinale. La qualité des aliments est important comme celle de l’eau qui nous hydrate.

Pour accompagner la femme dans cette période de changement, notons l’importance des acides gras dits « omégas 3 ». Ils peuvent agir bénéfiquement sur les symptômes vasomoteurs, ils sont bénéfiques pour le cœur, l’hypertension, la peau, le cerveau, … On les retrouve principalement dans les poissons gras, graines de lin ou de chanvre, la noix de Grenoble.

De surcroît, les graines de lin contiennent des phytoestrogènes, de type lignane qui peuvent être efficaces pour vaincre les bouffées de chaleur. A utiliser toujours crues, et de préférence moulues.

Les graines de lin accompagnent les bouffées de chaleurs

Boire du thé vert apporte les polyphénols et phytoestrogènes bienfaisants.

Parmi les végétaux intéressants sur les problématiques de la ménopauses, citons le fenouil que l’on peut consommer toute l’année.

Fréquemment cités,  les aliments à base de soja contiennent effectivement des isoflavones dont la structure s’apparente aux estrogènes féminins. Consommer du soja peut diminuer les bouffées de chaleur à condition qu’il ne soit pas une contre-indication médicale (allergie ou cancer hormono-dépendant) : Toujours préférer alors le soja fermenté ou lacto-fermenté.

D'autres mises en places pour décourager les bouffées de chaleur

La santé c’est le bon équilibre du terrain rendu possible lorsque les liquides et les tissus du corps se débarrassent bien des déchets métaboliques et des toxiques.

Pour éliminer les substances  indésirables, le foie, les intestins, les reins, la peau… sont des pièces maitresses que l’on peut soutenir.

Mais la technique royale pour éliminer est la pratique régulière d’une activité physique. (de préférence le matin).

En second lieu, l’équilibre est possible lorsque l’on se sent bien dans sa tête. Le relâchement du mental est nécessaire au corps pour se reposer, éliminer naturellement, assimiler, se régénérer. Donc du bien-être, de la méditation, du repos, …

Un accompagnement complémentaire et personnalisé pour renforcer son bien-être

Le meilleur conseil est d’adopter des habitudes de vie saines. Tout ce qui pourra s’y ajouter n’en sera que plus efficace.

Les plantes accompagnent les femmes aussi bien tout au long de leurs cycles qu’à après la vie hormonale.

Si les bouffées de chaleur vous préoccupent, le thérapeute que vous aurez choisi de rencontrer selon votre situation personnelle vous accompagnera sur ce qui relève de l’hygiène de vie et vous conseillera selon ses connaissances en phytologie, aromatologie, homéopathie, … ou hormonothérapie dans votre démarche de mieux-être.