Cohérence Cardiaque

Contrôler son réflexe respiratoire n’est pas seulement une clé pour réduire le stress.

Origine

Le concept de la cohérence cardiaque est issu des recherches médicales en neurosciences et en neurocardiologie portées par Stephen Elliott aux Etats-Unis au début des années 2000. Il fut introduit en France, par la fondation du docteur David Servan-Schreiber.

Cette pratique appelée cohérence cardiaque plonge le corps dans une sorte de « mode veille ».

Le placement de la ventilation

On inspire profondément avec le ventre à l’aide du principal muscle de la respiration, le diaphragme qui sépare le thorax de la cavité abdominale. Celui-ci se contracte, s’aplatit, la cage thoracique prend du volume, les deux poumons sont pressés vers le bas et les côtés. Ainsi, l’air pénètre mécaniquement dans le corps.

L’expiration, elle, est un processus passif. Les poumons dilatés se dégonflent et reprennent leur taille d’origine comme un élastique et l’air s’échappent.

Le principe de la cohérence cardiaque

La respiration est une fonction biologique. Et ralentir sa respiration a un effet concret et bénéfique sur les cellules.

En insufflant l’air 6 fois par minute, la respiration, la fréquence cardiaque et les ondes cérébrales se synchronisent. Cela veut dire que le principe est de réduire environ de moitié le nombre de ventilations par minute.

On inspire pendant 4 secondes et on expire pendant 6 secondes.

Une expiration prolongée est importante. Elle doit être au moins 1 fois 1/2 plus longue que l’inspiration. A l’inspiration notre coeur s’accélère et à l’expiration il ralentit. Donc en ralentissant la ventilation, on rallonge encore la phase d’expiration celle où le coeur se soulage. L’effet d’apaisement sur notre corps est alors maximal.

Les effets constatés

De nombreuses études ont conclu que pratiquer 2 fois par jour pendant plusieurs minutes, la cohérence cardiaque peut être aussi efficace que certains médicaments :

  • Le rythme cardiaque et la pression artérielle sont régulés.
  • Le système nerveux autonome trouve un équilibre entre tension et détente. Par la suite, il réagit avec plus de souplesse aux situations de stress.

Ces exercices de cohérence cardiaque pourraient-ils trouver leur place dans notre quotidien ?

Dans la gestion du mental

Le rythme cardiaque reflète l’état de nos émotions. Le lien cœur-cerveau marche dans les deux sens : en régulant le rythme cardiaque, on peut avoir une influence sur notre état émotionnel. Une respiration lente comme la cohérence cardiaque est un outil de gestion des émotions à la fois simple et efficace.

Lien pour se rythmer

Une fois isolé et prêt à commencer, retrouver le rythme à suivre

Pas à pas

S’installer confortablement, assis (pas couché), le dos droit sans crispation, les deux pieds plantés au sol, les mains posées sur les cuisses.

Se concentrer sur sa respiration, lui porter toute son attention.

  • Inspirer profondément par le nez, sans forcer, durant 4 secondes, en adoptant une inspiration abdominale,
  • Expirer doucement par la bouche (comme en soufflant dans une paille) pendant 6 secondes.

Poursuivez cet exercice pendant 3 minutes.

Au début, il n’est pas toujours facile de « compter »,  tout en maintenant votre attention sur votre respiration. Pour faciliter la pratique

Ces exercices de cohérence cardiaque pourraient-ils trouver leur place dans notre quotidien ?

L’avis de votre naturopathe

Intégrer la cohérence cardiaque dans la vie de tous les jours fait partie des premières habitudes à prendre le matin et dans l’après midi :

Arrêter simultanément les boissons stimulantes comme le café, le thé noir…. et la cigarette

Faire des pauses, SORTIR et faire précisément TROIS MINUTES DE RESPIRATION en mode cohérence cardiaque, 2 fois par jour.

C’est dans une bonne respiration que réside le secret d’une vie plus saine, plus longue et plus détendue.

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire