JOGGING : Quel pied, quel appui ?

Déterminer sa fouléeBord de Marne Noir et blanc

Chaque coureur possède sa propre façon de courir. Mais les chaussures portées par le coureur peuvent inciter le pied à orienter ses appuis.

Généralement, les coureurs de jogging ont une foulée caractérisée par un 1er appui du talon. L’usure de la semelle extérieure apporte d’ailleurs des précisions sur ce type de foulée. A moins qu’une alternative …

Les chaussures de jogging proposées en magasins

Pour un pied universel

50% des coureurs présentent une usure centrale

Lorsqu’il y a usure médiane de la semelle (milieu avant du pied), les chaussures universelles peuvent être conseillées par un podologue et notamment en cas de douleur, durillon ou ongle incarné. Une semelle complémentaire est parfois ajoutée en cas de fragilité associée. Attention : la foulée use naturellement le talon extérieur de la semelle et peut faire croire à une supination.

Pour un pied pronateur

45% des coureurs présentent une usure au bord interne de l’avant-pied

L’usure plus marquée à l’intérieur de la semelle s’accompagne souvent d’une déformation du contre fort. Il existe des chaussures « pronatrices ». Sauf si la pronation est pathologique et confirmée par un médecin ou un podologue, les chaussures proposées seront souvent de type universel avec ou sans prescription de semelles thermoformées pour éviter les « technopathies du joggeur ».

Pour un pied supinateur

5% à 10% des coureurs présentent une usure au bord interne de l’avant-pied

L’usure de l’avant pied vers l’extérieur associée à celle du contre fort extérieur est plus rare et peut concerner d’anciens footballeurs par exemple. Il existe des chaussures « supinatrices ». Le podologue peut aussi choisir de vous conseiller des chaussures universelles avec une semelle amovible.

Schéma de l’usure

Usure des chaussure de jogging

TECHNIQUE de course à pied ALTERNATIVE

L’ostéopathe ou le médecin du sport peuvent guider vers la technique la plus adaptée : selon la vitesse de déplacement, le poids du coureur, la technique d’apprentissage d’origine, le « drop » de la chaussure, …

Appui du talon

Avec des chaussures, le corps ressent la semelle comme un amortisseur. Spontanément, la foulée présente le talon en 1er appui. L’impact a lieu jambe tendue. La jambe arrière tarde à revenir vers l’avant alourdissant le coureur. Cette technique ne permet pas la vitesse. Par ailleurs, plus on est haut au niveau du talon (le drop), plus on favorise la pronation.

L’onde choc est verticale vers le tibia puis le genou, la hanche, les vertèbres, …

Appui sur l’avant-pied

C’est la technique naturellement utilisée sans chaussure. Dite minimaliste ou Barefoot, la course (originelle), est aussi la technique utilisée par les sprinters car la jambe arrière revient plus rapidement vers l’avant.

Elle est aussi de plus en plus employée par les triathlètes et autres coureurs endurants.

L’appui n°1 ne se fait pas sur les orteils mais d’abord sur la moitié avant du pied puis à plat pour ensuite rebondir avec le talon. L’attaque se fait par glissement et le travail musculaire du triceps et quadriceps absorbent l’onde de choc. L’impact se fait avec une légère triple-flexion qui joue aussi un rôle d’amorti.

Lorsqu’on saute, l’amortisseur naturel est bien l’avant du pied. L’onde de choc est ainsi mieux absorbée.

 

Modifier sa technique

En course à pied, perfectionner sa technique, c’est savoir amortir.

La grosse erreur serait de passer brutalement, d’un type de foulée à l’autre ou d’une chaussure à gros drop vers une chaussure à petit drop. Les muscles et articulations ne sont pas du tout sollicités de la même façon.

Si l’on court depuis toujours avec une attaque du talon, la transition sur la pointe de pied doit absolument se faire très très progressivement (quelques minutes par sortie) ainsi que le passage de gros drop à drop léger pour habituer l’ensemble du système musculaire à des sollicitations différentes et d’éviter les blessures.

Conseil du naturopathe

Votre podologue, votre médecin du sport ou votre ostéopathe saura vous guider pour adapter au mieux :

  • votre technique
  • votre matériel

dans le but de courir sans les dommages qu’occasionne la course à pied et avec grand plaisir !!!

Très bonne sortie !!

Quelques références de sites

http://www.irbms.com/supinateur-pronateur-universel-comment-acheter-chaussure-a-votre-pied

http://www.kalenji-running.com/fr-FR/conseil/quel-est-votre-type-de-foulee

http://nopainnogainrunning.com/la-foulee-en-course-a-pieds